Aller au contenu

Consommation d'énergie

Astuce

Tous les graphiques sont interactifs. Vous trouverez en haut à droite de chaque graphique un bouton vous permettant d'agrandir ou de rétrécir l'image. Par ailleurs, il est possible de faire apparaître ou de supprimer une ou plusieurs série.s temporelle.s du graphique en cliquant sur l'élément correspondant dans la légende qui se situe en-dessous dudit graphique.

Consommation d'énergie primaire d'origine fossile

En matière de consommation d'énergie primaire fossile, la Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE), fixe un objectif de réduction de 1149 TWh pour 2023 et 942 TWh pour 2028. Cet objectif est décomposé en sous-objectifs par vecteur d'énergie. Pour 2023, la consommation primaire de charbon ne devra pas représenter plus de 48 TWh. L'objectif pour le pétrole est de 700 TWh tandis que celui du gaz est de 401 TWh. En 2028, les consommations de ces vecteurs d'énergie ne devront pas dépasser 28 TWh, 569 TWh et 345 TWh respectivement. Par ailleurs, la Loi énergie-climat, adoptée en novembre 2019, prévoit une réduction de 40% en 2030 par rapport au niveau de 2012.

D'après l'édition 2021 des Chiffres clés de l'énergie publiés par le service des données et études statistiques du Ministère de la Transition Écologique francais, la consommation d'énergie primaire fossile en 2020 était de 1243 TWh dont 729,7 TWh de pétrole, 446,7 TWh de gaz et 66,7 TWh de charbon. La consommation totale pour l'année 2020 est donc inférieure au niveau qu'induirait une réduction linéaire de la consommation d'énergie primaire fossile jusqu'à l'objectif de 2023. Il faut toutefois interpréter ce résultat avec précaution au vu de la situation particulière entrainée par la pandémie de Covid-19 cette même année.

Consommation d'énergie finale

La Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE), dont la dernière version en date a été adoptée en avril 2020, fixe un objectif de réduction de la consommation d'énergie finale pour plusieurs échéances, à savoir 2023 et 2028. Plus précisément, tous secteurs confondus, la consommation d'énergie finale en 2023 (resp. en 2028) ne devra pas dépasser 1525 TWh (resp. 1378 TWh), ce qui représente une baisse de 7,6% par rapport à 2012 (resp. 16,5%). La PPE prévoit aussi des objectifs spécifiques à chaque secteur. Pour 2023 (resp. 2028), la consommation d'énergie finale du secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) ne devra pas dépasser 712 TWh (resp. 636 TWh). Pour le secteur des transports, de l'industrie et de l'agriculture-pêche, la consommation finale d'énergie ne devra pas être supérieure à 473 TWh (resp. 427 TWh), 291 TWh (resp. 269) et 49 TWh (resp. 46 TWh) respectivement.

Par ailleurs, la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), adoptée en août 2015, prévoit une réduction de 20% en 2030 et de 50% en 2050 par rapport au niveau de 2012.

D'après l'édition 2021 des Chiffres clés de l'énergie publiés par le service des données et études statistiques du Ministère de la Transition Écologique francais, la consommation finale d'énergie s'élevait à 1562 TWh en 2020. C'est en-dessous de la cible de 1583 TWh pour cette année assurant, d'après une réduction linéaire, d'atteindre l'objectif de 2023. Toutefois, cette conclusion est à prendre avec précaution dans la mesure où l'année 2020 a connu un recul marqué de l'activité économique du fait de la pandémie de Covid-19. Pour rester sur le bon chemin, la consommation d'énergie finale ne devra pas dépasser 1564 TWh en 2021, toujours en supposant une réduction suivant une trajectoire linéaire jusqu'en 2023.


Dernière mise à jour: 2022-08-30